Nouvelle visite au chateau de Guedelon et découverte du chateau de Saint Fargeau

20 Juin 2018

Retour vers le Futur !

Un groupe de 18 personnes s’est immergé dans l’histoire de France, le temps d’un week-end (pour la 2ème fois en 3 ans).


C’était en l’an 2018, les 9 et 10 juin.


Covoiturage pour nous rendre à notre première étape : le château-fort de GUEDELON, dans l’Yonne.

 

 Devant le chateau en construction, vue d'ensemble



Après un repas convivial en plein air,notre guide attitré nous a décrit (avec l’aide d’un audio-guide) toutes les étapes de l’histoire de ce superbe château de 13ème siècle, en construction. À elle seule, la devise de Guédelon résume l’ambition des artisans et maîtres d’œuvre : « Construire pour comprendre ».

La maquette du chateau nous attend dans la grange. Tout le monde peut toucher

Le respect des métiers et techniques du moyen âge implique l’utilisation des matières premières extraites sur place et comprend la conception et la construction des outils, du plus simple (burins) au plus compliqué (les cages à écureuil pour monter les charges), le tout dans le plus pur respect des savoir-faire de l’époque.

Construction d'une des tours, la cage d'écureuil en premier plan
L’après-midi fût chargée, car en sus de la visite du château, nous nous sommes promenés entre tous les corps de métiers qui étaient représentés et qui disposaient de leurs propres ateliers. Les ouvriers charpentiers, forgerons, tuiliers, cordiers, potiers, teinturiers etc... étaient toujours prêts à poser leurs outils pour répondre à nos questions avec une gentillesse sans faille.Les forgerons martèlent un fer rouge qui sort de la forge
Un remouleur fait tourner la roue pour affuter un fer

 

Certains d’entre nous ont pu parcourir les 800m de chemin forestier pour découvrir un moulin à eau, qui fabrique suffisamment de farine pour fournir le boulanger et permettre la dégustation du pain, préparé dans les cuisines du château.

La meule en pierre du moulin, couverte de farine blanche

 

 

 

En ce printemps humide, les dieux ne nous sont pas tombés sur la tête. Ils ont répondu à nos invocations : il a fait beau jusqu’à notre arrivée au gîte de Varenne, à Saint-Amant en Puisaye. Fourbus, mais heureux, nous avons apprécié l’accueil chaleureux de nos hôtes anglais (tous n’ont pas été boutés hors de France) ainsi que leur délicieuse cuisine. Le jambon à la chablisienne était aussi chaud que l’ambiance.
Vue exterieure du gite qui accueille le groupe pour la nuitUn bouc, compagnon des ânes, et autres animaux du giteLe repas du soir au gite

 

 

 

 

Une fois le repos de la nuit apprécié, une deuxième étape était prévue au château de la renaissance de Saint-Fargeau, avec une nouvelle visite guidée des appartements du propriétaire. Après quoi, chacun a pu s’évader sous les charpentes très particulières et flâner dans les couloirs du château.
La cour interieure du chateau de Saint Fargeau, dont l'ancienne structure a servi de modèle à Guedelon
Intérieur du chateau de Saint fargeau - la salle des gardes Vue de la charpente de Saint Fargeau.
Dans les combles du chateau de Saint Fargeau, un musée des jouets - beaucoup de trains

 

 

Le repas à Saint Fargeau

 

 

 

La pause repas du midi s’est faite dans la vieille gare de Saint-Fargeau, transformée en restaurant.


 

 

L’après-midi, chacun a pu se promener dans le parc du château, où était organisée, pour la première fois, une fête champêtre avec chorales et corps de chasse, stands de producteurs locaux, démonstrations de dressage de chevaux, exposition de vieilles voitures, circuits en calèche, et tant d’autres choses.
Vue d'ensemble de la fête médiévale au chateau de Saint fargeau

Une calèche et ses passagers à Saint FargeauLes joueurs de cor de chasse à Saint fargeau


 

 

Mais les Chevaux sentaient l’écurie (comme on dît autrefois) et il a bien fallu se résoudre à rentrer aux bercails, non sans un détour par le château de BUSSIÈRE (peut-être une future visite organisée par l’AVH).

Diantre, que ce fût une belle sortie culturelle.

Guy Faverdin