La controverse de KARAKORUM

15 Février 2018

mercredi 24 janvier


Interprété par  ‘’ La Camera delle Lacrime ensemble vocal et instrumental basé au sein de Clermont Métropole’’
Rien ne vaut une sortie bien préparée, aussi nous remercions les 4 étudiantes préparant un projet de médiation culturel dans le cadre de leur licence Arts du spectacle à Clermont Ferrand, d’avoir organisé pour nous ce moment, qui fut une très agréable surprise.
Premier temps, rendez-vous à la médiathèque,  où  une après-midi découverte du concert avait été organisée. Une découverte très accessible puisque prévue aussi pour des enfants de jeune âge. Faites de jeux et de devinette cette après-midi nous a permis de connaitre le contenu du concert qui allait être joué le lendemain.
Rapidement l’histoire consiste en :

Guillaume de Rubrouck, moine franciscain envoyé par Saint Louis en 1253 auprès du grand Khan à Karakorum pénétra dans l’Empire Chinois, près de vingt ans avant Marco Polo. Saint Louis espérait rallier l’Empereur à sa croisade pour reconquérir Jérusalem. Rubrouck nous a laissé un manuscrit, Itinerarium as partes orientales, relatant son voyage et la controverse de Karakorum de 1254 organisée par l’Empereur. Ce dernier demanda à chacun des représentants des religions (bouddhistes, soufis, nestoriens, chrétiens) d’argumenter en interdisant de se servir de "paroles désagréables ou injurieuses […] sous peine de mort". La conclusion fut qu’il y a peut-être un Dieu ou plusieurs, mais toutes les religions ont en commun la louange par le chant et la vocalisation par l’homme de la parole divine… Guillaume revient sans l’allié Khan.
 

Auditeurs attentifs à la médiathèque

 

 

 

jeudi 25 janvier

Second temps rendez-vous à l’opéra pour une très agréable surprise..
Ainsi, l’ensemble des musiciens et chanteurs de ‘’La Camera delle Lacrime, invite le spectateur à un voyage dans les langues, les mélodies, les rythmes et les fêtes musulmanes, chrétiennes, bouddhiques, profanes des pays traversés, mais aussi des territoires physiques et spirituels laissés derrière Guillaume de Rubrouck.
De nombreuses ovations ont ponctuées ce très beau spectacle.

Vue de l'Opéra de Clermont, les bénéficiaires AVH aux premiers rangs
Merci aux étudiantes et à l’ensemble vocal et instrumental.

CHRISTIAN